IVD & Biotech (English)

Business & People

More than 30 years experience in IVD & Biotech

Market Studies

By products, applications, techniques, regions, end-users, trends or by competitors ... Based on real customer feed back and not only statistics.

Customer surveys

Interviews with Phoning, FtF Visites or digital approach.

Business development

Analysis of the challenges and opportunities facing the sector can be the different between market success and failure.

Expertise

bioMérieux, Fujirebio, Eurogentec, Vetotech …

From a position of R&D technician to a position of Sales VP, member of the executive committee, at the internaional level. Co-founder of a radiotherapy start-up. See my profile on Linkedin with a rich experience.

 

Access to surveys

Lab

Clinic

IVD Market overview

The global in vitro diagnostic market was valued at $65 million in 2017, and is estimated to reach at $93.6 million by 2025, registering a CAGR of 4.8% from 2018 to 2025.

IVD is used to detect any kind of infection and diseases by taking the specimen from the human body to cure disease or its sequelae. These IVD products can be instruments, reagents or services.

Increase in incidence of chronic and infectious diseases and growth in geriatric population drive the global IVD market. In addition, growth in the number of public and private diagnostic centers and point of care (POC) testing centers is expected to fuel the IVD market growth.

Furthermore, rise in investment for the advancement of the healthcare sector by government is anticipated to boost the market growth.

However, stringent government regulations for the manufacturing of IVD products and inadequate reimbursement policies are expected to hamper the growth of IVD market.

But IVD market stays a market of innovation!

En quelques Mots et Chiffres

Le marché de l’IVD Global est évalué à 60 milliards de dollars en 2016. Il devrait dépasser la valeur de 84 milliards en 2022 avec un TCAC de 5,7 % (taux de croissance annuel composé). L’incidence des maladies chroniques et des maladies infectieuses, ainsi que l’augmentation de la population gériatrique supportent la croissance de ce marché. Cependant les restrictions budgétaires liées aux dépenses de santé, ainsi que les nouvelles réglementations couplées à un remboursement inadéquates des actes de biologie devraient freiner cette croissance.

Schématiquement, les produits destinés au marché de l’IVD se composent de consommables 60% (réactif…) et d’instruments et de services (40%).

 

En règle générale, l’association réactifs/instruments/logiciels est conçue au travers de systèmes fermés. Ainsi les consommables d’une société ne peuvent être utilisés qu’avec les instruments de cette même société. Ainsi ce type de modèle permet de fidéliser le client et de s’assurer des revenus captifs au travers de la vente de consommables.

Aujourd’hui un important facteur de croissance repose sur le développement de nouveaux réactifs, essentiellement d’immunodiagnostic. Effectivement ces tests à forte valeur ajoutée facilitent le développement de la médecine personnalisée. De surcroît, ceci est amplifié par une plus grande conscience de la population sur les bénéfices de la médecine préventive.

En conséquence, l’IVD est un secteur qui se caractérise par d’importants investissement R&D. Ainsi l’innovation devient un des principaux éléments de différenciation entre les acteurs du DIV. Du reste on parle d’innovation incrémentale. Face à cette prise de conscience, les gouvernements tentent de favoriser l’accès au marché des tests innovants.

Pour se faire des solutions nouvelles se mettent en place grâce aux progrès réalisés sur le plan technique. En particulier telles que la protéomique et la génomique, la télémédecine et les objets connectés. Mais également les tests réalisés auprès du malade et les autotests.

Le marché se divise habituellement en immunodiagnostic (IA, ID, RT, RIA, WB…), en banque de sang, en biologie moléculaire (ID, cancer, multiparamétrique…), en diagnostic des tissus, en chimie clinique, en hématologie et autres.

 

Actuellement, il y a une augmentation sensible des maladies chroniques comme la Tuberculose, les cancers, les maladies cardio-vasculaires et le diabète. Le cancer a causé 7.9 million de morts en 2011. On estime qu’il en provoquera 11 million en 2030.

Le marché se divise habituellement en maladies infectieuses (ID), cancer, maladies cardiques, Désordre du système immunitaire, en maladies néphrologiques, en maladies gastro-intestinales et autres.

Les Etats-Unis représentent le plus grand marche des dispositifs de l’IVD avec 43% du marche mondial, suivi de l’Europe avec plus de 25%.

Mais c’est l’Asie-Pacifique qui présente la plus grosse croissance (> 10%). En Europe, des 5 plus gros marchés, le Royaume Uni présente la plus forte croissance avec 2.5% (Essentiellement lié aux tests de Glucose).

Si auparavant le monde se segmentait en EMEA, LA, NA, Asia-Pacific, la nouvelle tendance est NA, Europe, Asia-Pacific et LAMEA (Latin A., Middle-East-Africa).

La France: les regroupements des laboratoires sont passés de plus de 5 000 à moins de 900. Et cela va continuer avec la mise en place des GHT, le changement de culture qu’impose l’accréditation et la contrainte économique qui freine la croissance.

Le secteur du DIV est composé, en France, d’une centaine d’entreprises dont près de 90 % de PME et de TPE. Un tiers de ces entreprises développent et produisent directement sur le territoire français.

Le marché est de 1.8 Mds d’€ dont 70 % auprès des laboratoires de biologie médicale (publics et privés) et 22 % pour l’autodiagnostic. Le nombre d’entreprises est de 80 (emploi direct de 12 000 ETP) dont 90% de PME.

Au principe de commande/facturation des équipements s’est substituée la facturation d’un prix fixe et global. On parle de résultat « patient » rendu au clinicien pour chacun des paramètres. Ce nouveau modèle induit le transfert exclusif des risques économiques aux fournisseurs.

Le marché des professionnels de santé (B2B) se compose principalement des laboratoires de biologie médicale et d’anatomo-cyto-pathologie (40% du CA en France) et des centres hospitaliers (35% du CA). D’autre part le marché a destination des usagers (B2B2C) représentent 21% du CA en France. Essentiellement avec la mise a disposition principalement d’≪ auto-tests ≫ comme ceux destinés a la mesure de la glycémie.

Le marché se divise habituellement en labo autonomes (ou groupés), en hopitaux, en universités et écoles, en POCT, en TROD (Test Rapides à Orientation Diagnostic) et en Auto-Tests.

Les 6 principaux acteurs sont Roche, Abbott, Siemens, J&J, Danaher et bioMérieux. A eux six, ces industriels détiennent 62% du marche mondial du DIV.

Les sociétés majeures de l’IVD adoptent le lancement de nouveaux produits comme principale stratégie de développement.

Les fusions-acquisitions ralentissent dans l’industrie mondiale. Ainsi, les acquéreurs préfèrent désormais des cibles de plus petites tailles. En bref, ceci dans une logique de diversification, pour se recentrer sur quelques domaines thérapeutiques.